Himalaya

Sur la boîte


un jeu de Régis Bonnessée
de 3 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
90 minutes
35 Euros

Tilsit


boîte

Pour aller plus loin :

Le site de l'éditeur 


Himalaya est un jeu à part dans le (petit) monde de l'édition française. Tout a commencé par "Marchands d'Empire", un jeu que Régis Bonnessée avait mis à disposition sur Internet : après avoir téléchargé les images du jeu on pouvait confectionner pions et plateaux ; des internautes ont fabriqué leur exemplaire de ce jeu qui petit à petit a fait parler de lui et a bénéficié d'un très bon bouche à oreille... le jeu a fini par intéresser Tilsit qui l'a intégré à sa Tilsit Collection où figurait déjà Maka Bana. Entre-temps le thème a changé : le jeu a été adapté pour situer son action en Himalaya.

Le jeu

Les joueurs vont incarner des chefs de tribu qui voyagent de village en village. En chemin, ils collecteront des ressources qu'ils iront échanger dans d'autres villages. Les échanges permettent de progresser de trois manières, chacune intervenant pour le décompte final.
Le jeu est basé sur la "programmation simultanée" : les joueurs vont prévoir simultanément leurs prochaines actions puis les effectuer tour à tour.

Le matériel

Il y a beaucoup de matériel dans la boîte : un paravent pour chaque joueur, des pions à profusion ainsi que différents marqueurs en carton épais. Des sacs en tissus et des sachets plastique sont fournis pour le rangement. Himalaya est très bien réalisé, d'un niveau de qualité d'éditeur allemands tels que Kosmos ou Goldsieber.

La règle

La règle n'est pas difficile à comprendre, mais elle demande à être lue calmement pour ne pas manquer un point important. Le choix a été de la rédiger en suivant l'ordre chronologique d'une partie (présentation du matériel, mise en place, détail des phases de tour de jeu, fin de partie, décompte). L'avantage est de guider les joueurs pour commencer à jouer rapidement, l'inconvénient est que les conditions de victoire ne sont expliqués qu'à la fin, aussi les joueurs peuvent se demander quelle est l'influence de leur choix sur le résultat final.
Je pense qu'il vaut mieux qu'un des joueurs ait pris le temps de lire lu la règle en manipulant les éléments avant de commencer à jouer.

La partie

Je n'ai qu'une partie d'Himalaya à mon actif, aussi je ne donnerai pas un avis trop tranché.
Au bout d'un ou deux tours, le déroulement de jeu est compris et les actions s'enchaînent logiquement.
Au début, on ne sait pas trop quel axe privilégier. Il faut évaluer quelles sont les meilleures opportunités en fonction de la configuration du plateau et la position des adversaires ; il est difficile de choisir entre le court terme (gagner au plus vite l'influence religieuse dans chacun des villages) et le long terme (accumuler des ressources pour honorer les commandes qui rapporteront le plus).
Vers le milieu et la fin de partie, on cherchera plutôt à consolider son avance ou rattraper son retard sur les trois axes... le renouvellement du plateau (ajout de ressources ou de nouvelles commandes) ne facilite pas la tâche : le hasard du lancer de dé ne fait pas toujours apparaître des ressources au meilleur endroit !

En conclusion

Himalaya est un jeu d'inspiration "allemande". On y retrouve beaucoup de similitudes avec les meilleures productions d'outre-rhin :

Ce n'est donc pas surprenant qu'il ait été sélectionné dans la liste du prestigieux Spiel des Jahres 2005 (remporté par Niagara). Il m'a beaucoup rappelé mes parties d'Elfenland d'Alan Moon, qui avait remporté ce prix en 1998.
Le thème est original et très bien traité au travers des illustrations d'inspiration "Bande dessinée ligne claire", ça change des châteaux, dragons ou autres thèmes antiques et ce n'est pas pour me déplaire.
Je le recommanderai à des joueurs qui auraient aimé un jeu tel que "les Aventuriers du Rail" et qui souhaitent passer à un jeu un peu plus complexe avec une durée de jeu raisonnable ; il plaira évidemment aux amateurs des jeux allemands ... mais ceux-là l'ont sûrement déjà essayé.